Le canoë-kayak

Les origines

Le canoë-kayak possède différentes origines. Les Peuples d’Amérique du Nord se servaient du canoë (comme Pocahontas) essentiellement pour se déplacer. Les Inuits (Esquimaux) utilisaient les kayaks essentiellement pour la chasse et la pêche.
La différence entre le kayak et le canoë est lié au type de pagaie et à la position dans le bateau. En kayak, on utilise une pagaie double (deux pales) en position assise. A l’inverse, le canoë se pratique à genou dans le bateau avec une pagaie simple (une seule pale).
Aujourd’hui, le canoë-kayak regroupe différentes disciplines pratiquées dans trois milieux différents : l’eau vive (rivières avec courants et rapides), l’eau calme (lacs ou rivières sans remous) et la mer. Tous les niveaux de pratique sont possibles allant de la balade en famille à la compétition de haut niveau. Pour chaque discipline le type d’embarcation est différent.

L’eau vive

Le Slalom. Le but est de descendre en un minimum de temps une portion de rivière en suivant un parcours prédéfinit et matérialisé par des portes verte (passage dans le sens du courant) et rouge (passage en remontant le courant).
La descente : Il faut descendre une portion de rivière en choisissant sa trajectoire (en fonction du courant) pour aller le plus vite possible. Différentes distances sont possibles allant du sprint à des courses de plus de 30 minutes.
Le freestyle (ou rodéo) : Cette discipline se pratique sur une vague importante, le but étant de réaliser un maximum de figures en un temps imparti.
La rivière sportive (ou haute rivière) : Cela consiste à naviguer sur des rivières remarquables par leur pente, la vitesse du courant, la taille des vagues, etc.

argentiere_eauvive

L’eau calme

La course en ligne : Le but est de parcourir (en ligne droite et répartis dans des couloirs) en un minimum de temps la distance demandée allant de 200 mètres à 10 kilomètres, voire plus lors des marathons ou semi-marathons.
Le kayak-polo : Dans ce sport collectif (deux équipes de cinq joueurs), l’objectif est de maquer un maximum de but en envoyant un ballon dans une cage rectangulaire suspendue au dessus de l’eau.
La randonnée : Cette discipline, se pratiquant à la journée ou sur plusieurs jours, permet de découvrir des régions et des paysages souvent magnifiques.

sortie_verdon

La mer

Le mérathon : Similaire aux régates de voile, cette discipline consiste à parcourir un parcours matérialisé sur l’eau par des bouées. Les distances sont importantes et la durée d’une course est en générale proche de deux heures.
Le wave-ski (ou kayak-surf) : Le but est de réaliser, à l’image du surf, les figures les plus belles et les plus impressionnantes. Cette discipline est issue des secouristes australiens qui cherchaient à sauver des nageurs en perdition.
La pirogue (ou Va’a) : Les embarcations utilisée se composent d’une coque principale et d’un flotteur attaché sur le côté gauche. Pratiquée seul ou en équipage (jusqu’à 6 personnes), le principe est de parcourir en un minimum de temps un parcours sous forme de sprint ou sur une distance plus longue (jusqu’à 150 kilomètres).
La randonnée : Cette discipline, se pratiquant à la journée ou sur plusieurs jours, permet de découvrir des régions et des paysages souvent magnifiques.

kayakcassis